Echos d’Ethiopie – 2018

Notre correspondant en Ethiopie, le salésien Cesare Bullo, nous a envoyé en cette fin d’année, ses remerciements pour le soutien que lui donne régulièrement Opération Secours, ses bons voeux, et en guise d’informations, un article publié cette année sur le site ANS – Agenzia Infos Salesiana, que nous reprenons ci-dessous.
Vous pouvez accéder à l’original en cliquant ICI.

Bonne lecture

(ANS – Addis-Abeba) – Le salésien coadjuteur Cesare Bullo, responsable de la Procure Missionnaire à Addis-Abeba, en Ethiopie, retrace l’histoire de la présence salésienne dans cette terre, dès les premiers contacts avec le gouvernement, les défis et les difficultés qui ont été traitées au fil des années.

En tant que l’un des pionniers de la présence missionnaire dans ce Pays, pouvez-vous nous raconter quelque chose à propos des premiers Salésiens qui sont venus ici?
En 1909, le gouvernement italien en Erythrée a dit au P. Rua qu’il souhaitait confier aux Salésiens la direction des écoles techniques du Pays et d’un orphelinat. Dans les années suivantes, de nombreuses demandes ont été faites pour inviter les Salésiens en Ethiopie. Enfin, entre 1960 et 1970, trois prêtres éthiopiens du diocèse d’Adigrat sont devenus salésiens et l’un d’entre eux, Sebhat-LeabWorku, a été élu archevêque d’Adigrat en 1972. C’est lui qui a ouvert la première école technique, à Makallé, en 1976.

Comment évaluez-vous la croissance de la présence salésienne en Éthiopie au cours de ces années?

Quand je pense aux Salésiens en Éthiopie, seuls des mots de gratitude envers Dieu me viennent à l’esprit. Être parmi les pionniers en ce Pays me remplit de joie. J’ai vu le charisme salésien se développer ici en Ethiopie, une terre où la tradition orthodoxe est forte. Notre présence a toujours été acceptée par les Éthiopiens et les autorités locales, au fil du temps, ont apprécié notre travail.

Pouvez-vous raconter un événement inoubliable, vécu pendant ces dernières années?

Dès mon arrivée, j’ai travaillé avec des enfants et je vivais la joie d’être missionnaire. Puis, entre 1984 et 1985, l’Éthiopie a été traversée par une grande sécheresse. C’était un véritable désastre humanitaire. La télévision diffusait continuellement des images d’enfants squelettiques et sous-alimentés.
En tant que Salésiens, nous avons décidé d’aider ceux qui en avaient le plus besoin, nous voulions sauver autant de personnes que possible. À partir de là, le monde entier s’est mobilisé et beaucoup sont venus voir ce qui se passait : le chanteur Bob Geldorf, l’actrice Audrey Hepburn, le sénateur américain Ted Kennedy. Et puis Mère Teresa, venue de Calcutta. Je lui ai demandé d’envoyer des missionnaires à Adua et elle l’a fait promptement.

Quel est le résultat le plus grand qu’on puisse atteindre en tant que missionnaire en Éthiopie ?

Bien sûr, la plus grande réalisation n’est pas celle de construire des infrastructures. Le résultat le plus grand est de voir comment la foi a grandi dans cette terre.

Quel conseil donneriez-vous aux jeunes de votre Visitatorie ?

Qu’ils soient toujours généreux ! Ils ne doivent pas hésiter à se donner aux autres et à se mettre au service des plus nécessiteux.

Assemblée générale du 13 juin 2018

OPERATION – SECOURS  A.s.b.l.
Siège social : 6, rue du Batty, 4000 Liège
N° 0410.445.107
Tél. 04.252.65.97

PROCES-VERBAL de l’A.G. du 13 juin 2018

Présents : Jacques Delanaye, Président ; Arlette Nihoul, Vice-Présidente ; Paul-Henri Simon, Trésorier ; Marc Bruyère, Trésorier-adjoint ; Emmanuel Caprasse, Secrétaire ; Edmée Caprasse, administratrice;  Nicole Léonard, Seréssia Laure, membres.

Représentés par procuration : Marie-Louise Leduc, administratrice ; Jean Chaussée, Jeanne Delgleize, Elga Degetto, Monique Mineur-Deswaef, Francis Teheux, membres.

Excusée : Adèle Stimart, invitée.

Absents : Jean-Marie Mineur, Hubert Straet, Dominique Loumaye, Monique Halleux, membres ; André De Vooght et Madame, Clément Govaert et Jeanine Winants, invités.

——————————-

La séance est ouverte à 20h10 par le Président Jacques Delanaye.

Le Secrétaire Emmanuel Caprasse donne lecture du PV de l’assemblée générale du 10 mai 2017 dont la teneur est approuvée à l’unanimité.

Le Trésorier Paul-Henri Simon donne lecture du rapport d’activité de l’année écoulée qui contient les comptes 2017 et détaille les différents points de ceux-ci par rapport aux bénéficiaires.  Il apparaît que les comptes sont équilibrés.   Décharge en est donnée aux administrateurs.

Il  examine ensuite la situation et les besoins exprimés par les différents bénéficiaires. Il est rappelé que les SPF Finances et Coopération au développement, qui ont relevé que nos actions s’adressent à 18 congrégations et institutions différentes, estiment qu’Opération-Secours se disperse et manque par conséquent d’efficacité. Ils nous demandent de revoir nos objectifs et de les recentrer. Les différents points suivants sont examinés dans cette optique.

Il en résulte que :

L’action de soutien pour Los Pequeños Pasos (Jeanne Delgleize) pour laquelle un montant de 12.952,63 € a été récolté  et transféré en 2017 doit être poursuivie ;

Doit l’être également l’action pour Les Enfants de la rue à Kigali (P. Marius Dion et Sœur Agnès).  Il apparaît que :

1°) La Caritas de l’Archidiocèse de Kigali gère cette action pour les Enfants de la rue (projets ABADACOGORA  et INTWALI) ; elle a reçu 12.000 €. Quelle est (ou quelles sont) la (les) personnes physiques qui a (ont) pris le relais de Père Marius malade et âgé de retour au Canada, et de Soeur Agnès, affectée dans une autre ville ? Le Trésorier posera la question au comptable de l’Archidiocèse de Kigali et interrogera Mme Mineur.

2°) Sœur Marie-Michel et Sœur Donatille (Bernardines cisterciennes d’Afrique) ont reçu, en 2017, 9.200,00 € ce qui a permis de payer les frais scolaires de 63 élèves vulnérables. Le suivi est assuré par Sœur Marie-Michel qui nous a transmis un rapport détaillé sur les enfants aidés.

3°) Un montant de 1.820 € est affecté à l’association AFROADE, dirigée par Sœur Agnès, pour la réfection des maisons endommagées par les pluies et les inondations. L’aide financière octroyée à cette association sera-t-elle pérenne ? Cette question sera posée à Mme Monique Mineur qui, chaque année, depuis près de 40 ans, y donne des cours de broderie et de couture à de jeunes femmes nécessiteuses.

L’ensemble des projets repris sous 1°, 2° et 3° sera regroupé sous la tutelle de Mme Mineur.

Les dons en faveur dUJAMAA sont  réguliers. En 2017, Op Sec a transféré 4.662 €. Il est décidé de poursuivre notre aide à cette association.

Le Père Cesare Bullo, malade, est retourné en Italie.  Il conviendra de prendre contact avec les Salésiens pour décider de poursuivre ou non l’aide qui lui était envoyée pour l’aide aux réfugiés à Addis-Abeba.  Il est indispensable d’avoir une personne de référence sur place, responsable de l’utilisation des dons.

La crèche de Bethléem. Les Sœurs qui s’occupent des enfants orphelins  font un excellent travail.  Le problème réside dans le fait que ces enfants, une fois qu’ils ont atteint l’âge de 6 ans, sont rendus à leur vie familiale, essentiellement des foyers monoparentaux matrimoniaux musulmans.  Alors, il n’existe plus aucune influence capable de contrer une éducation.  La poursuite de l’aide est remise en question et doit faire l’objet d’une évaluation périodique.

Madagascar.  Il y a deux actions, l’une pérenne (la Ferme éducative de John), l’autre occasionnelle (le Père Bépi).  Après discussion, il est décidé de poursuivre la première compte tenu du fait que la seconde a été une réussite avec l’appui de la fondation « Revivre » avec laquelle Op. Sec. collabore depuis des années pour la ferme de John et qui a pris en charge la moitié du projet du chantier-école du Père salésien Bépi.

L’aide apportée au Dr Ngabonziza à Butare(Rwanda) doit être poursuivie.  C’est un médecin rwandais qui, après avoir fait ses études à l’université de Liège, a eu le courage de retourner au Rwanda pour soigner ses compatriotes.  Il a connu Edmée Caprasse, qui fut infirmière et formatrice à Kabgayi qui, de son côté, continue à aider Hilde Taelemans qui gère un foyer pour étudiantes.  L’ensemble des aides apportées à ces personnes s’élève à 6.231 € pour 2017.

Inde St Mary School (Mamallapuram) : Mr Wellens, malgré plusieurs courriels, nous a déclaré qu’il n’avait plus aucune nouvelle de cette école.    Des dons continuent cependant à parvenir.  Mr Wellens  estime que si, d’ici la fin de l’année, aucune nouvelle ne lui parvient plus, il conviendra de transférer ces dons dans le « pot commun » d’Opsec pour les affecter à d’autres bénéficiaires.

Inde – la Phebs : Il n’y a que quelques donateurs pour cette association indienne.  Les montants annuels n’atteignent pas 3.000 €.  Emmanuel Caprasse explique que Madame Adèle Stimart, présidente de la Phebs, lui a déclaré que l’association « Enfants du Monde – Belgique », avec laquelle elle travaille, est propriétaire d’un immeuble dont les revenus locatifs sont affectés aux frais de fonctionnement, en sorte qu’il n’y a pas de prélèvement sur les dons pour les frais de gestion comme Opsec est obligé de le faire.  Afin de réduire le nombre de nos actions, il est envisagé de demander aux donateurs qui versent à Opération-Secours de verser directement à Enfants du Monde.   Emmanuel Caprasse prendra contact avec Adèle Stimart pour voir si cette option est possible et adéquate.

Inde – Mr  et Mme De Vooght : Ces personnes sont très impliquées dans l’aide qu’elles apportent au projet « Opération ANANYA » et leur aide est d’importance.  Il est décidé de continuer à les soutenir.

Action Ezéchiel : il reste en caisse un montant de 1926 € après que  cet enfant handicapé ait reçu la chaise posturale qui lui est indispensable.  Il conviendra de voir avec  Mr Malbrouck, initiateur  du projet, ce qu’il faut faire avec cet argent récolté pour cette action ponctuelle.

SAPANANI – Potosi  (Bolivie) – Depuis le décès inopiné de Nicole Koch, les contacts avec les responsables de son action sont épisodiques.  Il est demandé au secrétaire Emmanuel Caprasse de transmettre à Mme Jeanine Wynants et Mr Clément Govaert  une lettre leur expliquant les exigences des SPF Coopération au développement et Finances.

Burkina Faso – Ecole de Bozo : Ce projet était soutenu par Mr Cravatte, décédé il y a deux ans. Il n’existe plus aucun don reçu spécialement pour cette action.  L’an dernier, un montant de 2.000 € a été envoyé à l’abbé Thomas d’Aquin SOME, originaire du village de Bozo, pour l’équipement en bancs, tableaux et armoires des nouvelles sections de l’école secondaire.   Il conviendra également, compte tenu des exigences des SPF  susdits, d’envoyer à l’Abbé Somé, une lettre lui expliquant ces exigences et la nécessité pour lui de trouver des sponsors s’il souhaite que notre soutien perdure.

Acapel (Liban).  Une seule donatrice (la fille de Mme Mineur) verse 500 € chaque année.  Le surplus – un don de 1.000 € est envoyé – est prélevé sur les fonds généraux d’Op Sec.   Compte tenu des exigences des SPF Coopération au développement et Finances, il est décidé de cesser l’aide à ACAPEL (école de Maad).   Il conviendra d’informer Madame Mineur de cette décision en lui demandant d’en informer sa fille.

——————————-

Sur la question de savoir si la retenue pour les frais de fonctionnement est ou non portée de 3 à 3,5 %, l’assemblée décide de maintenir les 3% en raison du fait que le surplus des frais peut être prélevé sur les dons non personnalisés qui s’élèvent à plus de 20.000 € par an.  Ces dons peuvent être considérés comme octroyés à l’Asbl pour couvrir également ses frais de fonctionnement.

Il est décidé de transférer les 5.658,83 € se trouvant sur un compte ING sur le compte BPost et de supprimer le compte ING.

——————————-

Emmanuel Caprasse propose, pour respecter le nouveau RGPD, d’adresser par email ou  lors de la prochaine newsletter et bulletin « papier » le texte suivant :

Le nouveau Règlement général sur la protection des données (RGPD) est entré en vigueur le vendredi 25 mai 2018.

En accord avec cette nouvelle règle, nous vous précisons que nous n’utilisons vos données personnelles (nom, prénoms, adresse et compte bancaire) que pour l’envoi de nos newsletters informatiques, de notre bulletin d’information « papier » et des attestations relatives à l’obtention de la déduction fiscale  de vos dons.

Vos données ne sont ni vendues ni partagées.

Si vous souhaitez qu’elles continuent à être utilisées dans ces seuls buts, vous n’avez  pas besoin de faire quoi que ce soit.

Si au contraire vous souhaitez modifier vos données ou l’usage que nous en faisons, vous pouvez soit nous envoyer un courriel à operation-secours@outlook.com , soit vous rendre sur notre site www.operation-secours.be , cliquer sur « formulaires » puis sur « RGPD » et nous renvoyer, rempli, le formulaire mis à votre disposition.

Sa proposition est approuvée à l’unanimité.

——————————-

Emmanuel Caprasse signale que Mr Francis Teheux souhaite démissionner de sa qualité de membre de notre association.  Il en est pris acte.

Enfin, l’assemblée générale reconduit les administrateurs dans leurs fonctions et  la composition du bureau reste inchangée.

La séance de l’assemblée générale est clôturée à 22 heures 40.

 

Gadji, le 27 octobre 2017

Gadji, le 27 octobre 2017

Chers amis,

Salutations chaleureuses de Gadji.

Une nouvelle année s’est ouverte pour nos apprenants depuis le 10 octobre. Six nouvelles filles se sont ajoutées à notre effectif de l’an passé bien que toutes les anciennes ne soient pas encore là. Certaines d’entre sont encore dans le questionnement concernant l’enseignant pour la couture parce que leur intérêt est surtout porté sur cette activité. Pas facile pour trouver quelqu’un qui peut accepter de faire un déplacement pour le minimum que nous présentons. Nous continuons à chercher et entre temps nous avons commencé avec d’autres activités telles que la broderie, l’alphabétisation, la formation humaine et le savoir-vivre.

Ce qui nous encourage à continuer est le fait que les nouvelles apprenantes sont très assidues et déterminées à apprendre quelque chose pour leur avenir. Toutes les six sont des filles qui n’ont pas pu finir leur année scolaire passée à cause soit de manque de moyens soit par manque d’intérêt pour l’école formelle. Comme vous constatez sur les photo, elles manifestent vraiment le désir d’apprendre.

Je n’ai pas pu vous envoyer cette communication dès la rentrée parce que depuis le mois d’août passé nous sommes dans l’obscurité, sans électricité. Voilà un autre problème qui empêche le bon fonctionnement de notre centre de formation. Nous nous trouvons dans une zone enclavée. Je profite de mon passage ici en ville pour vous faire parvenir nos nouvelles.

Nous aimerions également vous informer que nous n’avons pas osé reprendre nos activités avec les apprenants de notre extension du centre à cause des raisons déjà évoquées dans nos correspondances précédentes. Nous n’avons pas de moyen de déplacement pour les atteindre à 20 kilomètres de Gadji. C’est bien triste !

Voilà, chers amis ces quelques nouvelles qui pouvaient être en votre possession depuis un mois. Par la grâce de Dieu nous continuons la mission qu’il nous confie auprès de cette population démunie.

Sœur Colette Ngombe, icm-Gadji

Assemblée générale du 10 mai 2017

OPERATION – SECOURS  A.s.b.l.
Siège social : 6, rue du Batty, 4000 Liège
N° 0410.445.107
Tél. 04.252.65.97

PROCES-VERBAL de l’A.G. du 10 mai 2017

Présents : Jacques Delanaye, Président ; Arlette Nihoul, Vice-Présidente ; Paul-Henri Simon, Trésorier ; Marc Bruyère, Trésorier-adjoint ; Emmanuel Caprasse, Secrétaire ; Edmée Caprasse, administratrice;  Monique Halleux, Nicole Léonard, Seréssia Laure, membres.

Représentés par procuration : Marie-Louise Leduc, administratrice ; Jean Chaussée, Jeanne Delgleize, Elga Degetto, Philippe Hertay, Monique Mineur-Deswaef, Francis Teheux, membres.

Absents : Jean-Marie Mineur, Hubert Straet, André Faniel, Dominique Loumaye, membres.

——————————-

La séance est ouverte à 20h05 par le Président Jacques Delanaye.  Il rappelle les points portés à l’ordre du jour.  Il évoque le décès de notre ancienne administratrice Chantal Franssen et invite chacun à avoir une pensée pour elle.

Le Secrétaire Emmanuel Caprasse donne lecture du PV de l’assemblée générale du 29 juin 2016 dont la teneur est approuvée à l’unanimité.

Le Trésorier Paul-Henri Simon donne lecture du rapport d’activité de l’année écoulée qui contient les comptes 2016 et détaille les différents points de ceux-ci par rapport aux bénéficiaires.

Il  examine ensuite les besoins exprimés par les différents bénéficiaires et demande l’approbation de l’AG sur le montant des sommes à leur affecter. Ainsi :

–        Il précise que le Père Marius (Enfants de la rue à Kigali – Rwanda) n’a besoin que d’un millier d’euros par mois environ. Il s’ensuit que les sommes récoltées, notamment par le biais du bridge organisé par Monique Mineur, dépassent ses besoins.  Monique Mineur a proposé de verser le montant recueilli lors du bridge (quelque 6.000 €) au père Cesare Bullo (Ethiopie) dont les besoins sont immenses vu l’afflux des réfugiés et le nombre de jeunes à former, à éduquer et souvent à nourrir.  En juin, elle soumettra sa proposition au Comité organisateur de ce bridge.

–        Le Dr Ngabonziza, aujourd’hui affecté au CHU de Kigali, continue à superviser l’aide aux diabétiques pauvres à l’hôpital de Butare.  PH Simon propose de maintenir l’aide annuelle de 2.500 €.

–        Le Trésorier suggère d’affecter une partie d’un don important de 8. 521 € aux Sœurs dominicaines missionnaires africaines (DMA), soit à concurrence de 2.500 € pour la construction de deux locaux.  Il rappelle que plusieurs membres du CA d’Opsec ont rencontré la Sœur supérieure des DM de Namur (Sœur Marie-Pascale Crévecoeur) le 19 avril 2017 ainsi que la Sœur prieure supérieure des DM Africaines (Sœur Antoinette Musengimana) qui soutiennent ce projet.

–        Le surplus du don de 8.521 €, soit 6.021 € pourrait, propose-t-il, être affecté à la demande de Sœur Hélène Kabasele, à Nkambé (Cameroun). Celle-ci nous a fait parvenir un devis pour la construction d’un local de 48 m².   Il rappelle que nous  avons dit à Sœur Hélène que nous étions d’accord de l’aider mais que la somme était fort importante pour notre association.  Mme Edmée Caprasse émet des réserves sur la demande, estimant que ce montant est fort important et qu’il faut conscientiser les demandeurs que c’est à eux de chercher des sponsors.  Or c’est Joseph Cravatte, aujourd’hui décédé, qui soutenait ces Sœurs.   Finalement, il est décidé de soutenir cette fois encore Sœur Hélène en lui précisant que c’est à titre tout-à-fait exceptionnel et en raison du fait que nous avons reçu un don d’une exceptionnelle importance que nous sommes en mesure de la soutenir.   Elle recevrait donc l’entièreté de la somme souhaitée soit 6.730 €.

–        La PHEBS à Pondichérry (Inde) recevrait un montant de 3.000 €.  Plusieurs membres d’OpSec ont rencontré la nouvelle présidente de cette association, Mme Adèle Stimart.  Celle-ci a transmis le bilan de l’année comptable 2015-2016 de l’association dont il apparaît que les dépenses ont été plus importantes que les rentrées et n’ont pu être comblées que grâce à l’excédent d’un don exceptionnel reçu en 2014.  Les dons nominatifs d’OpSec ne s’élèvent qu’ 1.500 € maximum par an.  C’est donc un « one shoot » que ce don de 3.000 €.

–        Enfin, le cas d’une nouvelle demande d’aide est examiné : la demande du père Giuseppe Miele, dit « Père Bépi », un Salésien de Don Bosco œuvrant à Madagascar.  Celui-ci demande l’aide d’Opération-Secours pour réaliser à la fois un travail sécuritaire – construire un mur autour du Centre de formation – et pédagogique : la construction serait réalisée par les élèves suivant un cursus  de maçonnerie dans le secteur de la construction à titre d’examen final de leur formation en maçonnerie.  Le coût du projet est estimé à 6.679,09 €.     Divers membres souhaitent plus d’informations avant de  s’engager sur ce nouveau projet.  C’est le volet pédagogique du projet qui doit primer, non le côté sécuritaire.  Par ailleurs, il existe une œuvre VIA DON BOSCO (www.viadonbosco.org/fr) qui est active à Madagascar et auquel le Père Bépi pourrait s’adresser directement.  En outre, sans réponse d’OpSec, le père Bépi s’est adressé à un sieur Dalla Porta dont l’adresse serait en rapport avec l’association Revivre (Sœur Claire), elle aussi active à Madagascar.   Il est décidé que Paul-Henri Simon écrira au Dr Versailles-Tondreau et à Via Don Bosco pour connaître les possibilités d’action par leur biais et éviter un double don.  Il est enfin relevé que l’année scolaire se termine début juillet à Madagascar et que réaliser ce projet en 6 à 7 semaines – pour autant que les dons  parviennent immédiatement au père Bépi – paraît impossible pour cette année scolaire.

L’ensemble des propositions exposées ci-avant sont approuvées par l’AG.

Pour le surplus, le trésorier rappelle que le SPF Finances a demandé de nous recentrer sur les projets les plus importants et qu’il conviendra sans doute de limiter le nombre de nos actions.  Faut-il  les supprimer dès aujourd’hui ?  Le Président Jacques Delanaye propose de ne pas le faire afin d’avoir un moyen psychologique à présenter à l’Administration lorsqu’il faudra en discuter.  Son point de vue est adopté.

Parmi les actions dont la suppression est envisagée, il est évoqué :

Sapanini qui est actif en Bolovie (Potosi)

Les époux Lecouturier qui œuvrent en RDC

Acapel, association française active à l’école de Maad au Liban.

Le Centre Ryoha au Kivu, en raison du fait que le décès de Mr Deswaef entraine l’arrêt progressif des dons.

Les comptes sont approuvés et décharge en est donnée aux administrateurs.

La notion de « membre » et des conditions à remplir pour avoir cette qualité est examinée.  Il est décidé que pour être membre d’OpSec, il faut que, soit sur candidature, soit sur proposition d’un membre, la personne soit admise comme membre par l’AG.

Madame Monique Mineur demande que les réunions se tiennent l’après-midi.  Le Secrétaire rappelle que Mr Philippe Hertay avait demandé qu’elles se tiennent le soir…

La séance est levée à 22h45.

E. Caprasse, Secrétaire                             J. Delanaye, Président

 


 

 

Cameroun – Gadji

 

Chers Amis et Bienfaiteurs,

Salutations chaleureuses de Gadji  en ces fêtes de fin d’année.

La mauvaise connexion à l’internet ne nous pas permis de communiquer avec vous ces derniers mois. Nous étions coupés du monde et la situation n’est pas encore réglée. Toutefois j’essaie de vous faire parvenir nos vœux les meilleurs pour la nouvelle année qui pointe à l’horizon. Puisse le Seigneur bénir vos familles durant l’année 2017 et vous combler de ses grâces !

Nous aimerions une fois de plus vous remercier pour tous les efforts que vous ne cessez de déployer pour que notre apostolat continue dans cette partie du pays en dépit des difficultés rencontrées.

Au début de nos activités, nous vous informions que nous avions inscrit 15 apprenants  et pensions que les autres suivraient. Nous sommes désolées de vous dire que le nombre n’a pas augmenté parce que celles qui parcouraient chaque fois une distance de plus de 10 kilomètres n’ont pas pu revenir pour continuer leur formation. La distance, les raisons financières et personnelles y ont contribué. Toutefois nous avons étendu le Centre  dans les villages environnants afin d’atteindre celles qui veulent apprendre quelque chose pour la vie. A 20 kilomètres de Gadji, nous avons commencé à offrir la formation à une vingtaine des filles-mères et femmes mariées. Cela se fait une fois par semaine vu que notre manque de moyen de transport, notre camionnette est assez vieille.  La sœur Elizel, ma consoeur, s’occupe de la couture et de la broderie et moi je fais l’alphabétisation et les notions de savoir-vivre et les causeries éducatives. Nous y allons le jeudi, jour où les apprenants de Gadji restent à la maison pour nous permettre d’aider aussi les autres. Nous y passons toute la journée les divisant en deux groupes.

Comme vous pouvez le constater sur les images, la formation se fait en plein air devant l’église par manque de local. Le curé de la paroisse nous permet d’utiliser les bancs  et nous sommes très reconnaissantes

Gadji_20170127_1

Avec le petit nombre à Gadji, la formation a continué normalement en dépit de la difficulté que nous avons connue avec le départ du formateur en couture. Il nous a quittés parce qu’il ne pouvait plus  accepter le salaire de 40.000 francs CFA par mois, soit 60,80€ et vu que le Centre n’a pas des sources de revenus, nous ne pouvions pas augmenter son salaire. Après son départ, nous avons trouvé un autre monsieur qui nous rend ce service deux jours par semaine. Les apprenants sont contents de ses enseignements ; toutefois le départ de son prédécesseur qui fabriquait des sacs à vendre pour un peu de revenus nous a pénalisés. Le Centre étant situé à un milieu reculé, nous butons toujours à cette difficulté. Mais nous pouvons dire que nous sommes contentes des réalisations du trimestre passé. Quelques activités telles que la préparation de la poudre de gingembre et des gâteaux pour la fête de Noël ont été au centre de leur intérêt à la fin de ce trimestre.

Gadji_20170127_2

Comme vous pouvez le constater, les travaux de l’enclos du Centre de Formation sont bel et bien achevés et nous sommes contentes que notre Centre soit maintenant bien protégé.  Et nous sommes heureuses de vous informer qu’à la fin des travaux, nous avons eu un bonus de 180.000 francs CFA, soit 274 € que vous verrez dans notre récapitulatif financier. Nous en étions contentes car cela nous a permis d’assurer le fonctionnement du Centre, principalement le paiement du salaire.

Nous espérons que les frais de formation seront payés à la rentrée du deuxième trimestre afin de subvenir aux besoins du Centre.

Gadji_20170127_3

Encore une fois nous vous souhaitons une heureuse année pleine de succès dans vos différentes activités et dans vos familles.

Sœur Colette, icm -Gadji

 

Nouvelles d’Argentine

Juillet 2016.

Bien chers amis,
Voilà voilPH_201607_01à….j’arrive avec les nouvelles de ces derniers mois. De fait, je vous écris de chez ma sœur où je suis avec Chiqui. Nous avons allongé un peu nos vacances d’hiver (d’ Argentine) pour pouvoir faire une visite à Rome et à Assise, deux lieux que j’avais connus il y a presque 50 ans lors d’un pèlerinage national des patros et que je souhaitais pouvoir revoir une fois dans ma vie. L’occasion de l’année de la Miséricorde m’a paru un bon moment.
Comme je vous l’avais déjà écrit en d’autres occasions, une de nos logopèdes, María, continue d’assumer chaque jour un peu plus les tâches de coordination et de direction du Centre qui étaient les miennes (et que j’accompagne toujours bien sûr!). Elle est donc en train de faire sa première expérience d’être à la tête sans que Chiqui et moi soyons à ses côtés. Et tout se passe très bien selon les nouvelles qu’elle et les autres membres du personnel nous envoient. Cela nous permet de nous sentir tranquilles pendant notre séjour ici.
D’un autre côté, juste une semaine avant notre départ, une autre logopède, plus jeune,  qui venait depuis un an et demi et s’occupait spécialement des bébés avec des difficultés d’alimentation, m’a annonçé qu’elle ne viendrait plus à partir du mois d’août car elle s’est mariée et veut avoir plus de temps pour commencer à construire sa maison. Je dois avouer que je n’ai pas apprécié qu’elle m’annonce cela sans tambour ni trompette et sans me laisser le temps de remédier à son absence avant de voyager. Mais bon, il doit bien y avoir l’une ou l’autre exception à la règle….c’est la première fois que cela arrive et malgré tout, j’ai eu le temps de prendre contact avec une jeune qui finit son mémoire de logopède en août et serait disposée à venir prendre la relève. Entretemps une bonne partie des patients ont pu être intercalés chez les autres logopèdes qui ont fait preuve de bonne volonté pour minimiser le problème.
Le Centre travaille à plein depuis le début de l’année. 108 enfants, plus de 190 séances de traitement par semaine, le suivi des parents tant pour les aider dans leurs démarches que pour leur offrir un soutien psychologique, des orientations pour améliorer les conditions de vie de leur enfant, par exemple en employant le matériel que nous pouvons leur prêter…
Nous comptons aussi sur le suivi du neurologue infantile deux fois par mois, de la pédiatre qui se tient à disposition en permanence, soit au Centre, soit dans son cabinet de consultation privé ou à l’hôpital situé en face du Centre et avec lequel nous avons un contrat d’aide mutuelle.
Nous soutenons des relations de collaboration avec les écoles, les communes, l’hôpital pédiatrique de la province…. Avec toutes les institutions qui peuvent enrichir notre service aux enfants handicapés.
La demande de traitement pour des nouveaux enfants ne cesse pas, nous faisons une liste d’attente et nous essayons de les incorporer dès qu’une place se libère.  Et chaque fois il faut recommencer avec les familles nouvelles tout le travail d’expliquer aux parents les démarches à faire pour obtenir le certificat de handicapé pour leur enfant, la pension et ensuite l’admission à la couverture des soins de santé par l’Etat ou une mutuelle. Et cela continue de prendre presque 2 ans pour y arriver. Je signale que l’Etat vient seulement de nous rembourser en juillet les honoraires des thérapeutes de décembre 2015, cela vous donne une idée de l’aide précieuse que représente la solidarité de nos amis belges et français surtout. Les parents aussi continuent d’apporter leur petite part, mais la situation économique s’est tellement dégradée de nouveau depuis le début d’année, que cet apport est très limité.
Trois bonnes nouvelles de plus pour terminer cette lettre :
–    Une grande amie du Centre nous a aidés à construire une petite pièce à côté de la salle de kiné pour y mettre les équipements qui se prêtent aux enfants pour s’en serviPH_201607_02r chez eux. Quand un enfant n’en a plus besoin ou a trop grandi, il le rend pour que PH_201607_03cela puisse servir à un autre. En attendant, tout cela s’accumulait dans la salle d’attente qui devenait un peu encombrée. Maintenant tout est en ordre dans cette pièce en attendant les prochains utilisateurs. Vraiment ce système de « Banque d’équipements pour prêter à domicile» est très positif et permet de voir de grands progrès chez les enfants.

–    Ce 29 juillet nous avons eu une réunion très cordiale avec des membres du Conseil d’Administration de l’ASBL Opération Secours qui reçoit les dons que versent nos amis et se charge de leur envoyer les attestations fiscales, de même que des nouvelles de    PH_201607_04plusieurs autres projets qu’ils aident de par le monde. Réellement c’est réconfortant de rencontrer des personnes imprégnées de cette vision solidaire et engagées dans un service concret qui est indispensable pour nous qui travaillons à l’extérieur et comptons sur les dons de nos amis et collaborateurs. Nous avons pu partager de vive voix la vie de notre Centre, avec ses joies, ses progrès, ses difficultés et ses espoirs et organiser le prochain envoi des dons reçus cette année pour renflouer le fonds de réserve du Centre. En avril dernier, la Fondation JMA de France nous avait  aussi envoyé une somme qui nous a permis de tenir le coup malgré le retard des paiements attendus. Nous n’avons qu’un mot en majuscules pour ces deux institutions amies : MERCI !!

–    Enfin, la 3ème bonne nouvelle : Notre avocate Ivana a mis au monde son premier bébé, Agustín, le 29 juin. Il a déjà fait connaissance de Pequeños Pasos et est passé dans tous les bras bien sûr !
Je vous laisse avec une phrase du Pape François lors de sa visite à un hôpital pédiatrique en Pologne :
« J’aimerais être un peu près de chaque enfant malade, près de son lit, les embrasser un par un ; écouter chacun de vous un moment et, ensemble, garder le silence devant les questions auxquelles il n’existe pas de réponse inmédiate….et prier »

Je termine en vous souhaitant de bien terminer vos vacances et en vous invitant à rester en contact avec nous à travers les liens suivants pour ceux qui ont internet. Toutes nos amitiés. Jeanne et Chiqui.
Notre page web en espagnol : http://www.xn--fundacionpequeospasos-pbc.com/
ou bien, si vous avez le ñ español sur votre clavier: http://fundacionpequeñospasos.com/
Sur  cette page,  il y a un lien d’accès à notre page de facebook « centro pequeños pasos santa lucia » où vous verrez des nouvelles et photos hebdomadaires. Nous vous y attendons.

E-mail : jdelgl@yahoo.com.ar             
Notre blog: http://santalucia.centerblog.net/

Contact en Belgique : Filles de Marie   Rue de Namur, 44    5600 Philippeville
Adresse en Argentine : J. Delgleize,  Islas Malvinas 550 B
3440 –  Santa Lucia  (Prov. Corrientes) Argentine

Avec attestation fiscale
qui vous permettra de le déduire de votre déclaration fiscale (à partir de 40 euros par an):
Opération Secours ASBL
IBAN : BE33 0000 2913 3746   (BIC : BPOTBEB1 )
Rue Henri Maus, 167   B  4000 LIEGE
Mention:
Pour Jeanne Delgleize Enfants handicapés Argentine              NE PAS OUBLIER !!!
Sans attestation fiscale
Attention !!!!: Mon domicile est en Argentine

J.Delgleize – projet Argentine
IBAN BE58 0341 7066 3579  (BIC : GEBABEBB )
Islas Malvinas 550 B
3440 Santa Lucia (prov.Corrientes)
Argentine
Mention: Enfants handicapés

Merci à notre président.

MERCI  JEAN

En raison de problèmes de santé qui l’empêchent de poursuivre avec efficacité son mandat de Président de notre association, Jean CHAUSSEE, lors de notre assemblée générale statutaire, a demandé  à en être déchargé.

Dans l’esprit de service qui l’a toujours animé, Jean avait accepté, suite au décès de Jean STASSEN, en 2009, d’assumer la présidence d’Opération Secours.

Ingénieur civil métallurgiste et diplômé en Sciences économiques, il débuta sa carrière à l’usine Espérance-Longdoz (Chertal) avant de diriger un atelier protégé. Il est membre de la Chaîne d’handicapés à Liège.  Il fut aussi d’une aide très précieuse auprès de sa maman malade durant de nombreuses années et, par après, de son père atteint par le grand âge et la maladie.

Engagé dans le mouvement scout, Jean fut actif dans notre association dès le début. Ainsi, il collectait, conditionnait et expédiait des pansements destinés à l’hôpital de Kabgayi, au Rwanda.

Sa présidence nous fut de bon conseil tout en suscitant de nouvelles initiatives en accueillant sous la coupole d’Opération Secours de nouveaux volontaires.

Merci Jean pour l’esprit d’entraide que tu as su nous insuffler au cours de ton mandat.

Pour lui succéder, le Conseil d’administration a appelé à sa présidence Jacques DELANAYE qui porte, avec son épouse Nicole et leurs connaissances, le projet de la crèche de Bethléem, en Palestine.

Bon vent, Jacques !

PHS

PS_Présidents_2016

De gauche à droite : Jean CHAUSSEE, Père Thomas d’Aquin SOME (au Burkina-Faso), Jacques DELANAYE

Assemblée générale du 29 juin 2016

OPERATION – SECOURS  A.s.b.l.
Siège social : 6, rue du Batty, 4000 Liège
N° 0410.445.107
Tél. 04.252.65.97

PROCES-VERBAL de l’A.G. du 29 juin 2016

 

Présents : Jean Chaussée, Président ; Arlette Nihoul, Vice-Présidente ; Paul-Henri Simon, Trésorier ; Emmanuel Caprasse, Secrétaire ; Edmée Caprasse, Chantal Franssen, Marie-Louise Leduc, administratrices ; Marc Bruyère, Philippe Hertay, administrateurs ; Jacques Delanaye,  Elda Degetto, membres.

Représentés par procuration : Jeanne Delgleize, André Faniel, Nicole Léonard, Dominique Loumaye, Monique Mineur-Deswaef, Laure Séressia, Francis Teheux, tous membres.

Excusées : Monique Halleux, Bernadette Sart, membres.
Absents : Jean-Marie Mineur, Hubert Straet, membres.
Observateur : Père Thomas d’Aquin Somé (Burkina Faso)

————————-

La séance est ouverte à 15heures 50 par le Président Jean Chaussée. Il rappelle les points portés à l’ordre du jour.  Il propose de faire une minute de silence et de prier pour nos anciens administrateurs décédés au cours de l’année, Léon Hertay et Joseph Cravatte, dont il rappelle le dévouement.

Le Secrétaire Emmanuel Caprasse donne lecture du P.V de l’assemblée générale du 11 juin 2015 dont la teneur est approuvée à l’unanimité.

Le Trésorier Paul-Henri Simon donne lecture du rapport d’activité de l’année qui contient les comptes 2015.   Le trésorier s’est trouvé devant une difficulté dans la mesure où BPost, chargé de transférer des fonds à divers endroits d’Afrique, n’a pas exécuté correctement certains transferts en sorte qu’une partie de ces fonds, versés en 2015, sont revenus – moyennant frais – fin 2015 et au début de l’année 2016.  Il s’ensuit que sur les 65.919,83 € transférés en 2015, seuls 55.500 € sont parvenus aux bénéficiaires dans le courant de cette même année.  L’assemblée générale approuve les comptes 2015 tels qu’ils sont rédigés et en donne décharge aux administrateurs. Ils seront déposés au greffe du tribunal de commerce.

La discussion porte ensuite sur la modification éventuelle de l’organisme de transfert (actuellement BPost) par une autre société (Western Union ? société INTEL FCStone ?)  Après discussion, il est décidé de poursuivre les transferts par BPost.

Le Secrétaire expose la teneur du courriel qu’il a reçu du Dr Bernadette Sart qui fut en son temps administratrice. Elle y explique qu’elle donne sa démission en tant que membre  en raison du fait que sa profession est trop prenante et ne lui permet pas de se libérer pour assister aux réunions et à l’assemblée générale lorsqu’elles ne se déroulent pas en soirée. L’assemblée générale en prend acte et la remercie pour son engagement pendant plusieurs années.

L’assemblée générale approuve la désignation d’un Trésorier-adjoint en la personne de Marc Bruyère.

A 16h40, Mme Degetto quitte la séance, appelée par d’autres obligations.

Le président Jean Chaussée prend ensuite la parole pour exposer que son état de santé ne lui permet plus, malgré son désir, de poursuivre avec efficacité ses fonctions de Président. Il demande à en être déchargé. Il ne souhaite plus non plus demeurer administrateur.  L’assemblée générale accède à sa demande tout en le remerciant vivement pour l’esprit d’entraide qu’il a su insuffler aux membres d’Opération–Secours tout au long de sa présidence.    Pour le remplacer, Jean Chaussée propose Jacques Delanaye, très actif au sein de la paroisse St François de Sales et qui, au sein d’Opération Secours, porte le projet de la crèche de Bethléem. Les membres de l’assemblée générale désignent Jacques DELANAYE comme administrateur.  Les administrateurs le désignent ensuite comme Président en remplacement de Jean Chaussée.  Son mandat prend cours immédiatement.

Par ailleurs, les membres de l’assemblée générale renouvellent à l’unanimité les mandats d’administrateurs de Mmes CAPRASSE Edmée, FRANSSEN Chantal, LEDUC Marie-Louise, NIHOUL Arlette  et de MM. BRUYERE Marc, CAPRASSE Emmanuel et SIMON Paul-Henri.

En son sein les membres du Conseil d’administration désignent pour la gestion journalière et la signature sociale à titre individuel : DELANAYE Jacques (Président), NIHOUL Arlette (Vice-Présidente), SIMON Paul-Henri (Trésorier), BRUYERE Marc (Trésorier adjoint), CAPRASSE Emmanuel (Secrétaire), LEDUC Marie-Louise et FRANSSEN Chantal.

Au chapitre des divers :

Mr Luc Deswaef est décédé récemment. Il soutenait le projet de l’orphelinat de Kansi.  A l’occasion de son décès, un montant de 1430 € a été recueilli qui sera versé à cet orphelinat.

Jeanne Delgleize (Los Pequeños Pasos, à Santa Lucia, en Argentine) est de retour en Belgique pour deux mois en passant par Rome.  Elle essayera de venir nous saluer.

Philippe Hertay regrette que sa profession soit trop prenante et l’empêche de s’investir dans l’A.s.b.l.

Le Père Thomas d’Aquin, qui est présent, explique son parcours aux membres de l’assemblée qui ne le connaissent pas.   Un montant de 2.000 € lui sera à nouveau versé pour du matériel scolaire destiné à l’école secondaire de Bozo, son village natal au Burkina Faso.

Le Trésorier donne connaissance aux membres de l’AG de la décision du SPF Finances d’octroyer à notre Asbl la déductibilité fiscale pour les dons de plus de 40 €, et cela pour une durée de 4 ans au lieu de 6. Le motif en est, selon le SPF, une trop grande dispersion de l’aide que nous apportons aux populations du Tiers-monde. Le SPF demande que nous réduisions le nombre de nos actions.  Le trésorier estime, avec d’autres administrateurs, que le SPF n’a absolument rien compris à notre mode de fonctionnement.  Il est proposé  de demander une entrevue d’ici un an ou deux.  En attendant, quatre actions pourraient faire l’objet d’un « recyclage » auprès d’autres ONG : ACAPEL pourrait être reprise par les Jésuites du Tiers Monde ; les époux Lecouturier en RDC ne réclament plus rien depuis un certain temps ; la nouvelle action ANANYA en Inde ne comporte que deux donateurs ; le soutien à PHEBS, à Pondicherry, n’en a que deux également et pourrait être renvoyé à « Enfants du Monde ».

L’Administration fiscale demande que nous l’aidions à informatiser les donateurs.   Il est décidé d’inviter les donateurs à répondre à la requête de l’Administration en fournissant les renseignements demandés (cfr. le bulletin d’information du 1er trimestre 2016 et la Newsletter.

Monique Halleux, retenue à la Côte belge, ne peut être présente à la réunion. Edmée Caprasse rapporte qu’elle lui a dit que, n’étant plus sur place, les dons qu’elle reçoit pour Kaymoni au Rwanda où elle a enseigné pendant de nombreuses années,  sont de moins en moins nombreux.  Néanmoins, Monique Halleux a passé 6 semaines au Rwanda en début de 2016 où elle a reçu de nombreuses demandes d’aide.

L’ordre du jour étant épuisé, la séance est levée à 18h10.

Fait à Liège le 13 juillet 2016

Le Secrétaire                                                                 Les Présidents
      Emmanuel Caprasse                                                Jean Chaussée
                                                                                         Jacques Delanaye


 

 

Voeux de Palestine

HOLY FAMILY CHILDREN’S HOME
DAUGHTERS OF CHARITY
ST.  VINCENT
BETHLEHEM
E-mail: creche@p-ol.com

17 Février 2016
Voeux 2016

Très chers amis et bienfaiteurs,

Pour nous c’est toujours une occasion de joie, de gratitude et de merveille lorsque nous constatons et nous voyons par nous même les signes de prédilection de bienveillance, de générosité, d’affection, de partage, qui se répète chaque année d’une façon spéciale pendant les fêtes de Noël à l’égard de nos petits « Etoiles de Bethléem ».

Il sont comme de petits flocons de neige qui tombent lentement et silencieusement pour nous désaltérer et faire jouir le cœur de tous ces enfants auxquels tout à été nié dès leur conception. Enfants non aimés ni désirés mais qui aspirent comme tous les autres enfants de se sentir aimés. Et tout cela grâce à vous chers amis qui à travers vos gestes vous manifestez beaucoup d’amour et de tendresse.

Croyez nous les enfants de la crèche sont pour nous un éternel printemps dans notre vie, et à partir de là, nous pouvons aimer et aimer continuellement….

Avec gratitude.

La Communauté des Filles de la
Charité de Bethléem.